• aspirateur broyeur feuilles
  • atomiseurados
  • atomiseurt 120
  • tondeuseelectrique
  • tronconeuse
  • csp4016c
  • ATOMISEURSURROUE2SK120
  • Traceur

Dans une lettre adressée au président de la République, l'As­sociation nationale pour l'entraide et le développement agricole soulève le problème de la disponibilité de la pom­me de terre et demande aux pouvoirs publics d'aider les agricul­teurs à sauver les prochaines récoltes et à assurer ainsi une meilleure disponibilité de ce produit de large consommation. L'association Agro-aide rappelle que la production nationale de pomme de terre a été affectée par la maladie du mildiou qui a rava­gé les récoltes et mis les agriculteurs dans une position désespérée. Ces derniers, selon l'association, qui «avaient contracté des prêts auprès de la CRMA et de la BADR», sommés aujourd'hui de rem­bourser leurs crédits alors qu'ils ont perdu toute leur production, sont dépourvus de moyens financiers et incapables de reprendre leur activité. Pour Rachid Touami, président de l'association Agro­aide, «l'Etat doit prendre en charge les prêts contractés par les pro­ducteurs pour leur permettre d'accéder à de nouveaux crédits et de reprendre leurs activités en s'engageant dans les prochaines cam­pagnes». La même aide devrait être aussi accordée, selon M. Toua­mi, aux agriculteurs qui ont investi leurs économies dans la derniè­re campagne, en prenant en charge une partie de leurs pertes et en leur octroyant des prêts bancaires avec des taux bonifiés. La pénu­rie de pomme de terre est due, selon d'autres professionnels du sec­teur agricole, d'une part, aux effets de la maladie sur les récoltes, et d'autre part, à la rareté des semences sur le marché mondial et à leur prix élevé juste avant le début de la campagne agricole en Algérie, très dépendante de l'importation.
Un ancien cadre du ministère de l'Agriculture estime que «le pro­blème de la cherté de la pomme de terre est conjoncturel et pourra être dépassé, mais ce sont ses causes qui persisteront et pourront engendrer d'autres pénuries si on ne trouve pas une solution adé­quate à la disponibilité de la semence». Il estime que «des efforts sont faits actuellement pour produire la semence dite de pré-base, mais tant que ce secteur n 'est pas développé en vue d'arriver à 50% de production de semences en Algérie, on sera toujours dépendants et donc susceptibles de vivre ce problème». Un autre cadre ayant travaillé au sein du ministère de l'Agriculture du temps du regretté Kasdi Merbah estime qu'il suffit d'une décision de la part des pou­voirs publics et «la pénurie pourra être enrayée en une ou deux campagnes».
Il faut savoir en effet qu'en Algérie, selon ce qu'expliqué ce cadre, il y a trois campagnes par an : celle dite d'arrière-saison qui va d'août à novembre, celle de la primeur qui va de novembre à mars et qui était par le passé exportée vers l'Europe, et enfin la forte production qui est semée en février/mars et récoltée en juin/juillet et qui se conserve longtemps. Il est à noter que le problème de la décision politique lorsqu'il y a pénurie de produits agricoles a été longue­ment abordée lors de la conférence-débat organisée hier à la Safex en marge de la préparation du salon Filaha 2007 et consacrée au thème de «La production agricole en tant que levier de l'industrie agroalimentaire». Il en ressort que si la décision d'importation de la pomme de terre était nécessaire, celle-ci s'est faite sans aucune consultation avec les professionnels du secteur qui auraient pu ai­der à trouver des solutions. Lors de ce même séminaire, le problè­me du foncier agricole a été posé avec insistance et des appels ont été lancés aux pouvoirs publics pour mettre fin aux incohérences qui traînent en longueur et qui empêchent le secteur agricole d'émerger. Un secteur qui n'exporte que 0,2% de sa production alors que les importations représentent 30%.

Une aide aux agriculteurs est nécessaire
Une aide aux agriculteurs est nécessaire
Dans une lettre adressée au président de la République, l'As­sociation nationale pour l'entraide et le développement agricole soulève le problème de la disponibilité de la pom­me de terre et demande aux pouvoirs publics ...
Read More 6016 0

2E EDITION DU SALON «FILAHA» Quand l’agriculture se décline sur toutes ses coutures
2E EDITION DU SALON «FILAHA» Quand l’agriculture se décline sur toutes ses coutures
A l'occasion du lancement de la 2e édi­tion du Salon international de l'agriculture, productions et technologies végétales «Filaha», une conférence-débat sur le thème Production agricole, levier incon­tournable des ...
Read More 3709 0

Salon International de L’agriculture
Salon International de L’agriculture
Organisé du 22 au 25 novembre  par la société Expovet en partenariat avec la Safex, le Salon international de l’agriculture (Agro Expo Filaha  2010) a été inauguré, hier, au niveau du Palais des expositions par le ...
Read More 2232 0

De nos images

{highslide type="slideshow-controlbar" height="100" width="115" event="click" class="" captionText="" positions="top, left" display="none" src="/home1.jpg,home2.jpg,home3.jpg,home4.jpg,home5.jpg,home6.jpg,home7.jpg,home8.jpg,"} {/highslide}

Kraoul Newsletter